Nintendo 任天堂

Mario_[haraishimasu].gif晴らします
Le Site "SuperFamicom.fr " n'est en aucune manière que se soit affilié ni agréé par la société "Nintendo "

Site Optimisé pour Chrome, resolution 1024 x 768, Forte compatibilité avec FireFoxSafari & Opéra . Nécessite Macromedia Flash Player .

Ce site contient certains Caractères Unicodes, si vous ne lisez pas correctement "スーパーファミコン " (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.

Vous cherchez un hébergement de qualité, ne cherchez plus : 123.fr

Le site de la Super Famicom est à la recherche de Testeurs de Jeux, aucune experience exigée, pour en savoir plus cliquez ici

Portez-vous Bien !

Mise à Jour du Site

  • Site mise à jour le vendredi 30 Déc 2016 à 18:55.
Open Panel

Nintendo (editeur/constructeur)

Nintendo, société mythique dans le domaine du jeu vidéo d’hier et d’aujourd’hui. La simple évocation du nom suffit à faire rêver des millions de joueurs dans le monde. Mais quelle est l’histoire de la firme au célèbre plombier ?

1889 :La société est crée par Fusajiro Yamauchi mais elle s’illustrait à l’époque dans un tout autre domaine : celui des cartes à jouer! En une dizaine d’année, la production s’intensifie et se diversifie (carte occidentale) au point de devenir le premier fabricant de carte du Japon!

1920 : Le gendre du fondateur devient PDG de Nintendo (cependant, il devra utiliser le nom de sa femme : Yamauchi).

1933 : La société devient « Yamauchi, Nintendo and Co ». Tout va alors pour le mieux pour Nintendo.

1949 : Hiroshi Yamauchi devient le 3ème président de Nintendo. Il renomme immédiatement la firme en « Nintendo Karutas » (cartes à jouer Nintendo). Son objectif principal est de rajeunir la société. Pour cela il licenciera les employés les plus anciens.

1959 : La licence Walt Disney (obtenue en 1950) porte ses fruits : 600 000 paquets de cartes vendues! Enorme succès. La société change (encore !) de nom pour NCL (Nintendo Company Limited), entre en bourse et multiplie ses secteurs d’activité : alimentation, société de taxis etc… Cependant, Yamauchi sent que sa société à une place à prendre sur le marché des loisirs. Cette diversification sera donc brève.

1969 : Le département jeux est créé avec à sa tête Gunpei Yokoi et Hiroshiro Imanishi.

1970 : Gunpei Yokoi invente l’Utra Main : immense succès, vendu à 1.2M d’exemplaires. Il sera alors payé pour inventer, Yamachi choisissant lui même les idées aux plus forts potentiels commerciaux. Plusieurs des inventions de Yokoi seront alors commercialisées., avec succès.

1973 : Crise pétrolière, Nintendo est au bord de la faillite.

1977 : Lancement de la première console Nintendo en collaboration avec Mitsubuchi : la ColorTVGame 6. Reprise de 6 jeux de Pong, chez soi devant sa télé! Un version de 15 jeux sortira ensuite. Plus d’1M d’exemplaires chacune. 1980 : ces succès ne suffisent pas à Yamauchi, il demande alors à Yokoi de trouver une idée révolutionnaire, innovante. Celui-ci invente alors la célèbre Game&Watch. Nintendo Of America est crée. Profitant du succès phénoménal des G&W, Nintendo investi parallèlement sur le marché de l’arcade.

1981 :Le PDG (toujours lui !) flaire l’immense potentiel commercial d’une console à cartouche. Il demande alors à ses équipes de faire une console à bas prix ($75 contre $200 à $300 pour les concurrents). Il exige que techniquement, aucune autre firme ne puisse rattraper Nintendo pendant un an, afin de s’implanter suffisamment. Pour réaliser ce projet totalement fou, Nintendo s’associe à Ricoh.

1983 : Nintendo sort enfin la machine révolutionnaire revée par Yamauchi : La Famicom (pour Family Computer). Elle coûtera finalement $100, mais écrase toutes ses concurrentes techniquement. Le succès est immense :500 000 exemplaires en 2 mois rien qu’au Japon. La stratégie de Nintendo est simple: les consoles sont vendues à bas prix (presque à perte), en revanche la marge sur les jeux est très importante. Nintendo devient un leader incontesté, cependant la console va vite se trouver en manque de jeux : il faut réagir vite pour éviter le désintéressement des joueurs. Yamauchi comprends avant tout le monde l’importance des logiciels, il sait que l’avenir de sa console repose sur les jeux, il lui faut donc, dans ce domaine aussi, surpasser la concurrence. Il crée le département de Développements de Recherche (il se nomme bien entendu à la tête de ce nouveau département). Il y investie des sommes colossales et place ses meilleurs ingénieurs à la tête des unités qui le composent. Lui seul se réserve le droit de décider ou non de la commercialisation d’un jeu. Gunpei Yokoi est à la tête d’un de ces unité : la R&D1. Fameuse unité qui créera notamment le GameBoy et Metroid sur NES. La R&D2 se chargera quand à elle de concevoir des nouveaux matériels. La R&D3 quand à elle sera à l’origine des différentes cartouches, permettant de pousser la NES dans ses derniers retranchements. Yamauchi se souvient en 1980 d’un jeune dessinateur farfelu qu’il avait engagé 3 ans auparavant. Il lui propose d’inventer un jeu novateur, connaissant l’esprit rêveur du jeune homme, qui n’est autre que Shigeru miyamoto! Après quelques essais très moyens, ou passés à la trappe. Shigeru invente un personnage simple, créé en fonction des capacités des machines de l’époque,un gros nez, une salopette rouge (pour ne pas le confondre avec le décor !), enfin comme il ne sait pas dessiner les cheveux, il l’affuble d’une casquette rouge : Mario était né ! L’histoire est simple : un vilain gorille kidnappe une princesse, le charpentier vole à son secours. Donkey Kong sortira en 1981, il remporte un succès inespéré en arcade. Séduit par les talents du jeune dessinateur, Yamauchi le place à la tête de la R&D4 avec une consigne claire : faire les meilleurs jeux du monde, afin de palier le cruel manque de soft sur la NES. Pendant des mois, Miyamoto travaille d’arrache pied. Il redessine Mario pour en faire un plombier : il lui vient alors l’idée des tuyaux verts. A partir de cela, il crée un jeu fantastique, ou l’on progresse de niveaux en niveaux : SMB ! Le succès est énorme, Miyamoto devient alors producteur (au lieu de concepteur). Il supervise désormais plusieurs jeux. Namco et Hudson seront les premiers éditeurs tiers à venir aux cotés de Nintendo. Puis les éditeurs tiers vont être de plus en plus nombreux : 17 en 1985, 30 en 1986, 50 en 1988, puis 70 en 1990 !!! Après un succès fulgurant de Donkey Kong en arcade, et le développement rapide de Nintendo Of America. NOA décide de sortir les G&W aux USA. A cause d’une mauvaise connaissance de marché Américain, cette sortie sera un fiasco. Yamauchi demande alors à NOA de lancer la NES (Nintendo Entairtainement System) aux USA. Cette sortie est difficile, car peu de magasins veulent investir dans le jeu électronique après l’insuccès d’Atari. Mais la NES sortira bien aux USA fin 1985, avec des ventes qui démarrent lentement mais progressent vite :3M d’exemplaires en 1987, 30M en 1990 et 75M en 1992!!! Ensuite Nintendo s’attaquera au marché européen en créant Nintendo Of Europe, avec le succès que l’on sait.

1988 : La logithèque de la Nes compte maintenant 65 jeux !

1989 : Le GameBoy sort au Japon, c’est encore une invention du genial Gumpei Yokoi ! Une véritable révolution par rapport aux G&W : les jeux sont sur des cartouches interchangeables, tout comme sur une console de salon! Pour sa sortie, la célébre GB est accompagnée du nom moins célébre Tetris… Bien sur c’est un succès immense.

1990 : Nintendo sort la SuperFamicom au Japon (Note : Au Japon c’est SuperFamicom, aux USA ce sera Supernes et en Europe SuperNintendo, ne cherchez pas de logique là-dedans !). Bien qu’ayant un retard de près d’un an sur son concurrent Sega pour la génération de console 16 bits, Nintendo s’imposera face au hérison le plus rapide de la planete. Parallèlement, le grand N impose sa domination dans le domaine de la console portable, la GB apparaît enfin en Europe. Création d’une filiale Nintendo 100% européene.

1992 : La Snes débarque en Europe (on est toujours les derniers servis, c’est incroyable !). Cette console remportera un franc succès : 46M d’exemplaires vendus dans le monde.

1993 : Appartion de la puce Super FX. Cette puce, implantée dans les cartouches permet de dépasser les limites de la Snes. On la retouvera notamment dans Starwing, ou encore Stunt Race FX, qui font parti des premiers jeux en 3D polygonale sur console.

1994 : Sortie du Super GameBoy (équivalent du GameBoy Player de la GameCube pour la Snes). Nintendo comble les joueurs en sortant Super Metroid. Rare en fait autant en sortant le mythique Donkey Kong Country, qui utilise une nouvelle technique : ACM. C’est l’Advance Computer Modeling permet d’afficher de tels graphismes. Les joueurs américains se ruent sur le jeu, encore un succès!

1995 : L’ACM est réutilisé pour un autre hit : Killer Instinct. Cette même année sortent Super Mario World 2 :Yoshi’s Island et Donkey kong Country 2, soient les deux meilleurs jeux de plateforme 16bits (pour moi en tout cas). Nintendo fête sa milliardième cartouche vendue. Après un petit calcul ça fait plus de 158 cartouches par minute 7 jours sur 7 et 24H/24 pendant 12 ans…

1996 : La Nintendo 64 sort au Japon. Le lancement est très prometteur (la suite prouvera que c’est plutot faux). Mario 64 est proclamé « Meilleur jeu video de tous les temps ». Sortie également du Game Boy pocket, aucune amélioratrion technique, il n’y a que la taille qui change. La Snes n’est pourtant pas morte : Donkey kong Country 3 sortira cette même année. Les Pokemon entament leur invasion du Japon.

1997 : La N64 apparaît en Europe. Les ventes sont plutot satisfaisantes.

1998 : La Game Boy Color apparaît : ne voyez plus la vie en noir et blanc. The Legend of Zelda : Ocarina Of Time bat tous le records de réservation aux Japon. Sortie de l’excellent Banjo & Kazooie.

1999 : Les Pokemon ont atteint l’Europe. Donkey kong 64, Perfect dark débarquent sur la 64. Nintendo annonce qu’il travaille sur le projet « Dolphin » qui deviendra plus tard la GameCube.

2000 : Encore quelque hits pour la 64 : Mario tennis, The Legend Of Zelda : Majora’s Mask. La Gameboy dépasse les 100M d’exemplaires vendus.

2001 : Sortie de Pokemon version Or et Argent : 1M d’exemplaires vendus le premier week-end, encore un enorme record. Le Game Boy Advance débarque et bat lui aussi des records de ventes. La GameCube apparaît enfin au Japon et aux USA.

2002 : La GameCube arrive en Europe. La GBA dépasse les 5M d’unités vendues en Europe.

2003 : Le Game Boy Advance SP arrive : cela fait 14 ans qu’on attendait cette satanée lumiere! Nintendo annonce qu’il travaille sur une nouvelle console portable. Elle sera dévoilée à l’E3 prochain. Affaire à suivre...

© 2006 Super Famicom

Lu 14931 fois Dernière modification le dimanche, 04 novembre 2007 20:25
Plus dans cette catégorie : « Konami

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Sponsoring Hebergement

You are here: